nouveau site de la SNTF 3
[url=http://sntf.forumactif.com/post?f=1&mode=newtopic]http://sntf.forumactif.com/post?f=1&mode=
http://sntf.forumactif.com/post?f=1&mode=newtopic
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Août 2018
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      

لعبة كرة القدم
لعبة الضربات الحرة
لعبة الضربات الحرة
لعبة كرة القدم
لعبة الضربات الحرة
لعبة الضربات الحرة

Un prestigieux parcours syndical 60e anniversaire de la création de l’UGTA

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

26032018

Message 

Un prestigieux parcours syndical 60e anniversaire de la création de l’UGTA





2ème Partie:                                La rupture à l’égard des pouvoirs politiques

Le 8e Congrès ouvert en juin 1990, fut un tournant décisif dans l’histoire de l’UGTA dans la mesure où, à l’unanimité, les participants aux assises ont décidé de rompre avec toutes les tutelles, qu'elles soient et d’où qu’elles viennent.    
                                                                                                           
Ce congrès a contribué à renforcer la volonté des syndicalistes de marquer pour plus d’efficacité leur distance à l’égard du pouvoir politique, devenant ainsi une organisation indépendante des pouvoirs publics, du gouvernement et des partis politiques.                                            
Cette liberté nouvellement acquise fut le  signal de profondes transformations internes de l’organisation non seulement au plan du fonctionnement des structures mais aussi dans les mentalités et conduites des militants syndicaux. Ils se sentent légitimement en droit de disposer d’une organisation syndicale forte à même de combattre les inégalités et la marginalisation et d’améliorer les conditions de vie et de travail des travailleurs.                                        
Cet objectif de faire de l’UGTA l’instrument au service des travailleurs, un délégué au congrès l’avait explicitement énoncé en revendiquant une représentation nationale indépendante.               En réponse au mot d’ordre lancé par la direction issue du 8e Congrès, un mouvement de grève fut déclenché les 12 et 13 mars 1991, suivi à plus de 90% dans toutes les branches d’activités.           Le gouvernement considère que cette action revendicative de l’UGTA est une tentative de déstabilisation du pouvoir.                                                                                                   Le mouvement gagna en vigueur et quatre jours après, les travailleurs occupent les lieux de travail et dénoncent « le non-respect des engagements du gouvernement contractés en octobre 1990 ».Le pays entier est paralysé avec les grandes infrastructures à l’arrêt comme les ports, aéroports et les différents pôles industriels.                              
Cette partie de bras de fer fut à l’avantage de l’UGTA puisque dès le début avril s’engagèrent des négociations entre le gouvernement Mouloud Hamrouche et la délégation syndicale, conduite par le défunt Abdelhak Benhamouda. Elles aboutirent à la revalorisation du SNMG ­- comme l’illustre le graphique ci-dessous - l’augmentation des allocations familiales, l’assainissement financier des entreprises, l’approvisionnement en produits de large consommation, la stabilisation des prix et l’approvisionnement des entreprises en matières premières. Ces gains de la Centrale furent couronnés par la mise en place de la première «tripartite» qui consacrera dorénavant des rapports formalisés de dialogue, d’échange et de négociation entre les partenaires sociaux.
                                                                             
Signé/YB
avatar
l'éloge de l'ombre

عدد المساهمات : 119
نقاط : 449
تاريخ التسجيل : 27/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum